Rejoignez les Amis des parcs et la grève mondiale pour le climat le 27 septembre

09 septembre 2019

Il y a plusieurs mois, je me inscrite pour recevoir des nouvelles de l’agence locale de Vendredi pour l’avenir du Canada, un mouvement mondial qui a débuté en Août 2018, quand  une adolescente de 15 ans, Greta Thunberg, s’est assise devant le Parlement Suédois tous les jours pendant 3 semaines, pour protester contre le manque d’actions entreprises pour faire face à la crise climatique mondiale. 

Mon but était de rejoindre cette jeunesse, dont mes deux filles adolescentes, à Queen’s Park chaque vendredi pour me connecter aux autres et rappeler ensemble ce besoin urgent d’action contre le réchauffement climatique. 

J’ai honte de le dire: je n’y suis jamais allée. 

Comme beaucoup, je suis partagée entre deux mondes: celui de la liste de choses à faire tous les jours qui retient mon esprit dans le présent, pendant qu’une horrible terreur existentielle m’effraie et m’angoisse dès que je pense à la crise climatique. 

Greta Thunberg explique ainsi sa décision de faire grève et rater le lycée: “Pourquoi étudier pour un futur qui n’existe pas? Pourquoi faire autant d’efforts pour s’éduquer alors que le gouvernement n’écoute pas et n’agit pas comme les personnes éduquées”?

Bien sûr, cela est valable aussi pour le travail. Je me souviens m’être un jour tournée vers mon mari, il y a quelques années, pour lui dire: “Si ce qu’il se dit à propos du réchauffement climatique est vrai, pourquoi est-ce qu’on n’arrête pas tous de travailler pour mettre toute notre énergie à nous sauver nous-mêmes”?

C’est pour cela que Greta Thunberg est si courageuse et intelligente. 

Maintenant, c’est à notre tour de prendre position avec nos enfants et de donner la priorité à la vie humaine et la vie de tous les espèces animales qui peuplent la planète plutôt qu’à nos routines quotidiennes. Comme le dit Greta Thunberg: 

Les adultes continuent de dire “nous le devons aux futures générations, pour leur donner de l’espoir”, mais je ne veux pas de votre espoir. Je ne veux pas espérer. Je veux paniquer. Je veux que vous ressentiez la peur que je ressens tous les jours. Je veux que vous agissiez. Je veux que vous agissiez comme vous le feriez en temps de crise. Je veux que vous agissiez comme si la maison brûle, parce qu’elle brûle“.

Ça fait peur, mais elle a raison. Et nous l’aidons, elle et tous les autres jeunes qui font face à un futur effrayant et incertain. 

La semaine dernière, pendant notre réunion d’équipe hebdomadaire, deux de mes courageuses collègues nous ont encouragés à faire gréve ensemble et protester en quittant notre bureau le 27 septembre puisque notre maison brûle. Le fondateur de notre organisation, et l’équipe managériale sont d’accord. 

C’est pourquoi avec mes collègues des Amis des parcs nous ne travaillerons pas le 27 septembre et nous protesterons en solidarité avec les élèves qui feront gréve tout autour du Canada pour rappeler le besoin urgent d’action contre le réchauffement climatique. 

Le travail des Amis des parcs est fortement lié au mouvement environnemental. Nombreux groupes voués à un parcs concentrent leurs efforts sur la gestion environnemental et ont un respect profond pour la nature. Mais plus que cela, nous sommes tous des êtres humains qui aspirons à vivre sur cette planète en la partageant avec les autres espèces, et nous savons que nous devons agir maintenant.  

Nous espérons que vous vous joindrez à nous avec vos communautés pour faire Grève pour le Climat vendredi 27 septembre.

Comment s’impliquer: 

Si vous ne pouvez pas faire grève: Renseignez-vous sur la Grève Mondiale pour le Climat pour trouver d’autres façons de participer, notamment une grève numérique.

Restez au fait des possibilités de financement, des programmes et des événements offerts par les Amis des parcs

Inscrivez-vous à l’infolettre de Amis des parcs