Pourquoi nous devons rendre les parcs sûrs et accueillants cet hiver

10 novembre 2020

Jodi Lastman

Pendant la première vague de COVID-19, une enquête menée par les Amis des parcs auprès de 1600 Canadiens a montré que près de trois quarts des répondants avaient une plus grande appréciation pour leurs parcs et leurs espaces verts. De plus, 82 % des Canadiens ont déclaré que les parcs avaient un impact positif sur leur santé mentale pendant la pandémie.

Depuis le début de la pandémie, les parcs urbains ont joué un rôle déterminant en contribuant à la sécurité, à l’établissement de liens sociaux et au bien-être des Canadiens. Alors que l’hiver approche, nous devons collectivement concevoir et mettre en œuvre des politiques et des programmes qui permettent aux Canadiens d’accéder en toute sécurité aux parcs municipaux afin de se connecter à la nature et aux autres.

Crédit photo: Ksenja Hotic

Dans un article publié sur le site de CBC*, le Dr Andrew Morris, spécialiste des maladies infectieuses au Sinai Health System et au Réseau universitaire de santé de Toronto, indique que passer du temps en plein air n’est pas seulement agréable mais aussi essentiel pour notre santé mentale et physique.

« Nous devons changer tous les aspects de notre vie, et nous devons à nouveau encourager les gens à passer plus de temps en plein air et faire des loisirs en plein air », dit le Dr Morris.

Il est indéniable que le Canada est un pays froid, même s’il existe différentes conditions climatiques en hiver. C’est pourquoi les Amis des parcs a toujours encouragé les gens à profiter des parcs urbains même pendant les mois les plus froids. Nos ressources et recherches montrent que les possibilités innovantes d’inciter les gens à aller dehors et à bouger pendant l’hiver ne manquent pas. 

Les Amis des parcs a déjà prévu plusieurs programmes d’hiver qui permettront aux gens d’être créatifs. Par exemple, cet hiver, les Bourses d’hiver TD Amis des parcs permettront de financer les activités hivernales mises en œuvre par des groupes communautaires dans les parcs du Canada et respectant les consignes de sécurité. De plus, cet hiver, le Projet Résilience collective des Amis des parcs* soutiendra des animateurs des parcs contribuant à assurer la sécurité et l’accessibilité des parcs pour les personnes vivant dans les quartiers défavorisés de Toronto.

Au Canada et dans le monde entier, des citoyens unissent leurs forces pour trouver des manières innovantes et sûres de rendre les parcs accueillants cet hiver.

Par exemple, à Toronto, un groupe de résidents s’est mobilisé pour retarder le lancement des travaux de rénovation de la patinoire du parc Dufferin Grove* afin que les gens puissent l’utiliser un hiver supplémentaire (et qui s’annonce difficile!) en cette période. Si les équipements tombent en panne, la municipalité est prête à intervenir en mettant en place une patinoire naturelle, si la météo le permet.

Notre organisation est d’avis que les villes du Canada doivent faire tout leur possible pour garantir l’accès aux parcs et leur utilisation en toute sécurité cet hiver. Ceci est particulièrement important pour les personnes vivant dans des quartiers défavorisés, les personnes âgées et les jeunes de nos villes. Ceux qui vivent dans des quartiers défavorisés, qui souvent s’avèrent aussi des foyers de la pandémie, craignent à juste titre de s’aventurer à l’extérieur. Par conséquent, ils sont davantage confrontés à l’isolement social et aux problèmes de santé mentale et physique qui en découlent.

Les municipalités canadiennes ont fait un travail remarquable pour aider les gens à profiter du plein air cet été. Toutefois, il est crucial qu’elles redoublent d’effort cet hiver. Les Amis des parcs a identifié quelques domaines prioritaires pouvant avoir un effet important sur la santé mentale et physique des citoyens pendant la saison hivernale :

 

Crédit photo : Ksenja Hotic

Les toilettes publiques: 

André Picard du Globe and Mail* a déclaré :

« Au Canada, nous nous comportons comme si uriner, déféquer et avoir ses menstruations n’étaient pas des fonctions corporelles normales, mais plutôt comme s’il s’agissait de besoins facultatifs dès que nous quittons notre foyer. » Et d’ajouter : « La solution n’est pas de refuser de construire des toilettes publiques, mais plutôt de les considérer et de les entretenir comme toute autre infrastructure publique. »

Cet hiver, pour encourager les gens à sortir de chez eux, il est impératif de prévoir un plan global visant à fournir des toilettes publiques dans les parcs. Pour ce faire, nous encourageons les municipalités à mettre en place des toilettes aménagées pour l’hiver, des toilettes portatives et des stations de lavage des mains dans les parcs, là où cela est possible.

Des voies piétonnes déneigées : 

Pour promouvoir la santé et le bien-être de la population cet hiver, il sera essentiel de leur permettre de faire de l’exercice physique, même dans sa forme la plus simple. À moins que les trottoirs et voies piétonnes des parcs ne soient déneigés, il sera difficile pour les gens d’aller marcher à l’extérieur en toute sécurité. Cet hiver, il sera essentiel que les municipalités planifient le déneigement de toutes les voies piétonnes et cyclables goudronnées dans les parcs municipaux. Sans cela, la santé mentale et physique des personnes âgées en particulier sera en jeu.

Des activités sécuritaires dans les parcs :

Enfin, des études* ont montré qu’avec chaque activité supplémentaire que l’on organise dans un parc, la fréquentation de celui-ci augmente de 48 %. Alors qu’en hiver, le froid nous incite à rester à l’intérieur, le fait de financer des événements respectant les consignes de sécurité et de distanciation physique dans les parcs contribuera à encourager les gens à sortir de chez eux et à se reconnecter avec la nature et les autres.

Par exemple, grâce à son programme appelé Winter Cities*, Edmonton a créé et coordonné un programme d’activités hivernales diversifiées*, allant de la raquette au pique-nique d’hiver, visant à encourager les gens à aller dehors. Dans un sondage récent mené par la municipalité, 44 % des résidents ont affirmé avoir une image plus positive de l’hiver.

De même, en février de chaque année, la ville de Charlottetown organise Winterlove PEI* (Amour hivernal Î-.P-E.), un événement lancé par une organisation communautaire faisant la promotion d’activités adaptées au froid, comme le yoga hivernal. C’est ce genre d’innovations qui attireront les gens dans les parcs et favoriseront leur santé mentale et physique.

Veuillez lire les directives des Amis des parcs pour organiser des activités de loisirs en toute sécurité dans les parcs pendant la pandémie et consulter les règles et directives fixées par les autorités de santé publique de votre circonscription. 

Notre organisation, les Amis des parcs, souhaite aider les municipalités et leurs résidents à rendre l’hiver plus chaleureux. Nous continuerons à vous faire part des idées innovantes, des pratiques exemplaires et des enseignements venant des municipalités qui prennent les devants pour célébrer l’hiver en beauté. Abonnez-vous à notre Infolettre pour être informé sur toutes les activités hivernales de cette année. N’hésitez pas à nous envoyer un courriel pour nous parler d’un programme d’activités hivernales intéressant qui respecte les mesures sanitaires et les consignes de sécurité.

* Les liens suivis d’une astérisque renvoient vers des contenus en anglais.
 
Photo en couverture: Parc LaFontaine, Montréal. Crédit photo: Arianne Bergeron
 

Rendu possible grâce au généreux soutien de 

Restez au fait des possibilités de financement, des programmes et des événements offerts par les Amis des parcs

Inscrivez-vous à l’infolettre de Amis des parcs