À la découverte des amis des parcs de Montréal

02 septembre 2021

Park People

Les parcs et espaces verts couvrent 11% de la superficie de la ville de Montréal (2,8 hectares de parcs pour 1000 personnes). Cette superficie est composée de 20 grands parcs gérés par le service des grands parcs de la ville de Montréal et de plus de 1200 parcs de quartiers relevant des 19 arrondissements. Ces parcs publics sont fréquentés annuellement par des millions de personnes.

Depuis 2018, notre organisation, les Amis des parcs, soutient et active les groupes d’amis des parcs parcs de Montréal grâce à un soutien financier via le programme de Bourses TD Amis des parcs, et en leur offrant des opportunités de réseautage et d’apprentissage sur mesure.

Aujourd’hui, nous comptons plus de 72 groupes amis de parc à Montréal au sein de notre réseau national. Mais nous savons qu’il en existe bien plus. Ensemble, ces groupes contribuent activement à la préservation, l’entretien, l’amélioration et l’animation des parcs de Montréal.

 

Source: Matias Garabedian, Montréal, Canada, 2017

 

En 2018, nous avions déjà produit plusieurs études de cas sur les groupes amis de parc de Montréal (Les Amis de la Montagne et Sauvons la Falaise) ainsi que de la ville de Québec (La Société de la rivière St-Charles).

Cette année, en plein contexte de pandémie, nous avons eu l’opportunité de rencontrer cinq groupes montréalais inspirants afin d’en apprendre davantage sur leurs aspirations, leurs défis et leurs besoins actuels. Ce que nous avons appris nous a aidés à peindre le portrait unique des “amis des parcs” de Montréal.

Nous sommes fiers de vous présenter le produit de ce travail: 5 études de cas présentant le travail: des Amis du parc Lalancette, Racine Mtl-Nord, CAP Jarry, des AmiEs du parc des gorilles et des AmiEs du courant Sainte-Marie.

Ces 5 études de cas illustrent la définition changeante de ce qu’est un parc urbain à Montréal, ce qui motive les montréalais à s’impliquer et comment les groupes montréalais se mobilisent pour accroître le mouvement en faveur des parcs de la Ville.

Voici ce que nous avons appris:

 

Des parcs et des groupes à géométrie variable

 

Ce que les gens considèrent être un “parc” à Montréal est très variable, imprécis et parfois surprenant !

Les groupes que nous avons rencontrés, nous ont permis d’explorer une lecture inédite de la variété de types de parc. De la friche ferroviaire, à un grand parc métropolitain en passant par des cours bétonnées de logements sociaux et l’accès public au fleuve, toutes les formes de parcs semblent avoir le pouvoir d’intéresser la population montréalaise à s’y impliquer. La formation des groupes peut donc être nourrie par un large éventail d’enjeux, de dynamiques, de motivations et d’aspirations.

Nos collaborateurs du CÉRSÉ ont d’ailleurs procédé à un inventaire exhaustif de la littérature municipale montréalaise à cet égard. Les deux sources principales concernant les parcs et espaces verts : le Plan directeur du sport et du plein air urbains de Montréal (Ville de Montréal, 2018) et la base de données ouvertes Grands parcs, parcs d’arrondissements et espaces publics (Ville de Montréal, 2020) les abordent différemment, n’étant pas catégorisés de la même façon dans les deux cas.

 

Prendre soin d’un parc pour améliorer sa qualité de vie

 

À Montréal, comme ailleurs au pays, les riverains cherchent souvent à améliorer le parc de proximité. Ce travail de mobilisation et cet engagement citoyen contribue à un sentiment de communauté et d’appartenance à un espace de vie commun.

Et, encore et toujours, nous constatons comment les groupes d’amis des parcs bénéficient de cette mobilisation citoyenne. C’est comme cela que les Amis du parc Lalancette voient leurs enfants et leurs familles jouer ensemble. Les citoyens de Racine MTL-Nord travaillent ensemble pour embellir leur espace commun et en faire un vrai lieu de convivialité et de cohabitation.

 

Source: RACINE-Mtl Nord

Un autre bénéfice de cette mobilisation citoyenne est d’avoir un meilleur accès à la nature en ville. Ce lien renforcé avec la nature est d’autant plus important qu’ils apportent des bienfaits sur la santé mentale et physique des personnes, la biodiversité étant essentielle au bien-être des citadins. En se mobilisant pour leur parc, les amis des parcs de Montréal rendent la pareille à la nature urbaine qui en a besoin. Ainsi, CAP Jarry diversifie et bonifie les espèces d’arbres du parc Jarry, les AmiEs du parc des gorille reverdie une forêt urbaine qui a été détruite dans le passé, les AmiEs du courant Sainte-Marie concentre son travail sur la connexion avec le fleuve Saint-Laurent, et Racine Mtl-Nord apprend à ses membres à produire des écosystèmes sains et à en prendre soin.

 

Comment les amis des parcs de Montréal se mobilisent pour activer le pouvoir de leurs parcs urbains

 

Notre étude des groupes d’amis des parcs de Montréal révèle comment la mobilisation citoyenne pour un parc urbain conduit à une meilleure cohésion sociale.

Pour les amis du parc Lalancette, cette cohésion est le résultat d’un travail de groupe pour améliorer ensemble leur milieu de vie commun.

 

Source: les Amis du Parc Lalancette 

 

D’autres groupes préfèrent prioriser des actions concrètes à court terme pour générer chez leurs bénévoles un sentiment d’accomplissement rapide. Les AmiEs du parc des Gorilles organisent plutôt des petits événements culturels et festifs, alors que Racine MTL-Nord se concentre sur une intervention de proximité avec des équipements minimaux.

Pour tous, un consensus reste: pour activer le pouvoir des parcs urbains, il est indispensable de travailler avec les bons partenaires.

Le premier de ces partenaires stratégiques est la Ville de Montréal. Les AmiEs du parc des gorilles travaille avec la Ville et ses équipes pour établir un partenariat tel que celui signé en 2017 par la Ville et un autre groupe Les amis du champ des possibles. Pour CAP Jarry, travailler avec la Ville a permis de comprendre les relations entre l’arrondissement St Michel Parc-Extension et la ville centre dans le cas de grands parcs métropolitains et de réussir à mettre en place un bel évènement bien soutenu: la Forêt éphémère d’arbres de Noël.

 

Source: Marie-Hélène Roch

La vie communautaire montréalaise peut aussi offrir aux amis des parcs le soutien dont ils ont besoin. C’est ainsi que les AmiEs du courant Sainte-Marie a initié la mise en place du Village au pied du courant grâce à une collaboration inspirante avec l’organisme La Pépinière. Ce type de programmation événementielle dans un parc rayonne au-delà de la métropole et est reconnu à l’international, se plaçant en chef de file des pratiques urbaines d’appropriation des lieux publics. Quant à Racine MTL-Nord, le groupe est soutenu financièrement par Paroles d’excluEs, un organisme à but non lucratif (OBNL) montréalais qui lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale à travers la prise de parole, la mobilisation et l’accompagnement de démarches citoyennes pour développer des actions collectives et transformatrices visant à améliorer les conditions de vie.

Parmi les autres partenaires locaux pouvant offrir du soutien, , nous retrouvons La Coalition Montréalais des Tables de Quartiers (CMTQ), Le Regroupement des Éco Quartiers de Montréal, Le Centre d’écologie urbaine de montréal, Les maisons de la culture de Montréal, the municipal libraries, Sports et loisirs de l’île de Montréal, le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE), et Les amis de la montagne.

 

Source: RACINE-Mtl Nord

Nous sommes sûres que la lecture de nos 5 études de cas vous inspirera autant que nous.

Alors que nous mettons en lumière plus de projets liés aux parcs de Montréal, nous nous engageons à faire en sorte que toute la population montréalaise ait un accès équitable à des parcs de proximité qui répondent à leurs besoins sociaux et environnementaux.

Nos travaux récents démontrent d’ailleurs que la distribution des parcs urbains à Montréal est inégale entre les différents arrondissements (c’est aussi le cas pour d’autres aménagements urbains comme les piscines municipales). Nous sommes déterminés à changer cela.

Si vous aussi vous souhaitez activer le pouvoir de votre parc urbain préféré à Montréal, n’hésitez pas à rejoindre notre Réseau et à suivre nos partenaires (Les amis de la montagne, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, et le Conseil régional environnemental de Montréal), pour connaître nos activités à venir!

Nous sommes là pour vous aider!

 

   

 

En collaboration avec

 

 

Grâce au généreux soutien de 

 

Restez au fait des possibilités de financement, des programmes et des événements offerts par les Amis des parcs

Inscrivez-vous à l’infolettre de Amis des parcs