Raccommoder les vêtements et le tissu social : un événement à Halifax financé par la Bourse TD Amis des parcs

09 septembre 2021

Rachel Yanchyshyn

L’été est propice aux voyages en famille. Cet été, nous sommes donc partis en direction de la côte Est de notre vaste pays afin de rompre avec un quotidien marqué par un an et demi de pandémie. Nous avons profité de la beauté sauvage du Cap Breton tout en séjournant à Halifax, le centre urbain animé des Maritimes.

J’avais prévu de travailler à distance pendant une partie du temps et de rendre visite à plusieurs collègues vivant en Nouvelle-Écosse ou visitant cette province (ceux du Bureau des Amis des parcs à Halifax pour ne pas les citer) et d’assister aux événements financés par les Bourses TD Amis des parcs.

 

L’auteure, Rachel Yanchyshyn (à droite sur la photo) a rencontré les amis des Amis des parcs basés en Nouvelle-Écosse: Leah Houston, Nadia Bello and Erika Nikolai (de gauche à droite)

 

Nous disons souvent ici que voir des parcs animés est magique, mais que cela n’arrive pas par magie. Pour faire en sorte que les parcs soient animés et conviviaux, il faut des gens dévoués. Lisez ce qui suit pour découvrir comment un groupe citoyen opère cette magie dans son parc.

 

Atelier d’entretien et de réparation des vêtements

 

Art Bikers offre des programmes créatifs mobiles réunissant artistes, enfants et résidents dans des espaces verts publics à Halifax/K’jipuktuk.

Grâce à la Bourse TD Amis des parcs, ce groupe a lancé une série de trois rencontres en plein air visant à promouvoir la réparation et la réutilisation des vêtements. Elle a invité les participants à apporter un vêtement à réparer ou à embellir, et leur a fourni tous les équipements et le matériel nécessaires.

 

Source : Un participant qui a amené un vétement à racommoder, par Carolina Andrade

 

Faisant profiter de leur expertise, les membres d’Art Bikers ont enseigné avec patience certaines de leurs techniques et encouragé les participants à partager leurs compétences entre eux afin de redonner vie de manières créatives, ludiques et écologiques à des articles abîmés.

 

Avant l’événement 

 

« Bien connaître le contexte dans lequel vous allez œuvrer est essentiel », explique Kawama Kasutu, l’un des membres d’Art Bikers de cette année. Ceci permet de veiller à ce que les activités répondent aux besoins des gens, mais aussi que la configuration soit adéquate. Nous essayons aussi de créer des liens durables. »

Les partenariats sont souvent déterminants pour la réussite d’un événement. Et dans le cas présent, ISANS (Immigrant Services Association of Nova Scotia), l’un des partenaires de l’événement, s’est chargé de recruter des bénévoles pour organiser un après-midi d’artisanat écologique. Après une brève réunion d’orientation avec l’équipe d’Art Bikers, les bénévoles n’ont pas ménagé leurs efforts pour préparer l’événement : ils ont érigé des tentes, ont recouvert le sol de courtepointes colorées et se sont familiarisés avec la myriade de matériel et d’équipements disponibles.

 

Source :  Des volontaires regardent le matériel à leurs dispositions, par Carolina Andrade 

 

Organiser des événements après la pandémie

 

Adapter un événement tout en gérant les restrictions sanitaires liées à la pandémie n’est pas chose facile. Toutefois, comme cet événement l’a démontré, la magie peut se produire avec une bonne dose de créativité et d’organisation, et même avec un masque.

« Cette façon d’organiser un événement nous a paru contre-intuitif. Contrairement à ce que nous faisions d’habitude, nous n’avons pas pu inviter le grand public ni les membres du jardin à participer à l’événement afin d’attirer le plus grand nombre de personnes », explique Heather Asbil, membre d’ISANS. « En général, lors de ce type d’événement, nous offrons des collations aux participants. »

 

Source photo : Heather assise à la table d’inscription par Carolina Andrade

 

Pendant l’événement, le groupe a installé une table pour les inscriptions, a fourni des ÉPI et du gel hydroalcoolique, et a veillé à ce que la configuration favorise la distanciation physique. Tout cela a permis aux participants de se sentir en sécurité pendant cette rencontre.

 

Comme un sou neuf!

 

« Ce que j’ai préféré dans ce programme était l’atelier de réparation… », a dit Kawama. « C’est super d’organiser cela dans un parc, car il s’agit d’un espace ouvert et accessible. C’est vraiment super d’être en plein air, surtout pendant la pandémie. Les passants ont trouvé cet évènement très attrayant. Les gens se sont demandé ce qu’il se passait dans le parc. »

 

Source photo : Kawama Kasutu nous montre sa dernière création, par Carolina Andrade

 

Eh oui, que s’est-il passé dans ce parc? Les activités de travaux manuels et le matériel coloré financés par la Bourse TD Amis des parcs ont attiré des familles venant des complexes d’appartements alentour, mais aussi des personnes venant de plus loin intéressées par l’idée de redonner vie à des articles usagés.

 

Source photo de couverture : Des mains brodent, Parc Glen Garden, par  Carolina Andrade

 


 

Rendu possible grâce au généreux soutien de :

 

Restez au fait des possibilités de financement, des programmes et des événements offerts par les Amis des parcs

Inscrivez-vous à l’infolettre de Amis des parcs