Célébrer Nowruz à Vancouver en ces temps de distanciation sociale

28 aout 2020

Mash Salehomoum

La semaine dernière avait lieu la nouvelle année persane ou Nowruz. Cette célébration vieille de plus de trois millénaires a lieu pendant les deux semaines qui entourent l’équinoxe de printemps. Le printemps est d’ailleurs au coeur des cérémonies puisque cette fête persane est centrée sur les thèmes de la nature, de la fertilité et de la vie nouvelle.

Notre très chère coordinatrice de programme, Masheed “Mash” Salehomoum, se rend d’habitude dans le parc Ambleside dans l’ouest de Vancouver le mardi avant la nouvelle année persane. Mais, cette année, le COVID_19 et les mesures de distanciation sociale l’ont empêchée de s’y rendre pour Chaharshanbe Suri.

Chaharshanbe Suri, qui a traditionnellement lieu le mardi précédent l’équinoxe de printemps, inclut un festival de feu. Dans les années précédents, des milliers de personnes se retrouvaient au parc Ambleside dans l’ouest de Vancouver pour sauter chacun son tour au-dessus d’une série de feu de joie pour symboliquement se purifier avant la nouvelle année. Cette fête est d’habitude une joyeuse célébration avec de la musique, et des camions de cuisine de rue servant de la nourriture traditionnelle persane comme des kebabs ou des ragoûts.

 

 

Pour Mash “Chaharshanbe Suri est un événement dans un parc qui est très attendu. C’est vraiment dommage que ce ne soit pas possible cette année, surtout pour le 30èm anniversaire de l’événement à Vancouver”. Au lieu de se rendre dans le parc, Mash est restée chez elle et a sauté au-dessus d’une bougie.

 

 

“Se retrouver tous ensemble au parc Ambleside est une façon pour de rester connecté avec mes origines perses. Je me sens donc un peu perdue, et je suppose que c’est le cas pour l’ensemble de la communauté iranienne en ce moment”.

Le 1er avril 2020 va marquer le 13èm jour de la nouvelle année. Ce jour là, les perses se rendent dehors pour passer la journée en communion avec la nature, et nos proches. C’est Sizdah Bedar, qui signifie “se débarrasser du 13”, un jour pour aider les perses à avoir de la chance toute l’année en restant dehors en ce jour de mauvaise fortune. Les gens parlent de Sizdah Bedar comme étant “le jour de la nature”. Un jour où les perses, tout autour de la planète, sortent, pique-niquent, dansent, chantent et jouent dans la nature tout en profitant de l’air frais du printemps. Une autre tradition, ce jour-là, est de faire un noeud avec de l’herbe et de le jeter dans le courant tout en faisant un voeu pour cette nouvelle année qui commence.

 

 

Bien évidemment, cette année Sizdah Bedar sera bien différent pour les perses, qu’ils soient au Canada ou ailleurs autour du globe. Nous avons demandé à Mash comment sa famille se prépare pour cette fête dans le contexte actuel de distanciation sociale.

“Cette année, je ne vais pas pique-niquer avec toute ma famille et mes amis dans le parc, comme nous le ferions d’habitude pour Sizdah Bedar. À la place, je vais surement faire une longue randonnée (si possible) avec mon conjoint. Je prendrai une longue agropyre pour faire une noeud et la mettre sur l’eau. Je suis reconnaissante pour tout ce que nous avons, et j’espère pouvoir retrouver tout le monde très bientôt.”

Mash, nous te souhaitons Eid-e Nowruz Mobarak عيد نوروز مبارک

 

Grâce à nos généreux soutiens

 

 

Partners

Restez au fait des possibilités de financement, des programmes et des événements offerts par les Amis des parcs

Inscrivez-vous à l’infolettre de Amis des parcs