Les Corneilles se sont posées au planchodrome d’Hastings

20 septembre 2021

Mash Salehomoum

La naissance d’une équipe de passionné.e.s du patin

 

Depuis le début de la pandémie, le patinage à roulettes en plein air est devenu un passe-temps très populaire. En mars dernier, les magasins de patins à roulettes de tout le pays avaient épuisé leurs stocks, et une rapide recherche sur Google Analytics montre un énorme pic de popularité depuis le début de la pandémie. C’est à cette période que Rojen Nouri a acheté sa première paire de patins à roulettes et a commencé à se rendre dans des planchodromes près de chez elle.

Malgré son emballement, Rojen a commencé à ressentir une certaine frustration. Des planchistes chevronnés passaient devant elle alors qu’elle faisait ses premiers pas en patins à roulettes, et elle voyait rarement d’autres personnes comme elle. Ne se sentant ni représentée ni la bienvenue dans ces endroits, elle a décidé de créer sa propre équipe sur patins à roulettes. 

Peu à peu, Rojen a incité d’autres personnes à se joindre à elle et a organisé des rencontres informelles pour partager conseils et astuces.

Outdoor roller skating has been a hugely popular pandemic hobby. Last March, skate shops across the country were sold out and a quick Google Analytics search shows a huge spike in popularity since Covid began. It was around this time that Rojen Nouri picked up her first pair of rollerskates and began hitting the local parks.

Despite her excitement, Rojen was frustrated. Experienced skateboarders snaked past her as she tried to learn the basics, and she hardly saw anyone that looked like her in the parks. Feeling underrepresented and unwelcomed, she decided to seek out her own crew of roller skaters.

Et c’est comme ça que sont nées les East Van Skate Crows [Corneilles patineuses de l’Est de Vancouver]. Peu de temps après, les Corneilles ont réussi à obtenir leur première bourse des Amis des parcs. Grâce à la Bourse d’hiver TD Amis des parcs, le groupe a pu organiser des activités de patins à roulettes pendant les mois les plus humides et les plus froids à Vancouver, alors que la plupart des gens délaissent généralement leurs patins pour la saison. 

 

Photographe : Pariya Tari

 

Dernièrement, les Corneilles ont reçu une deuxième bourse TD Amis des parcs*. Ce financement a permis au groupe d’organiser un camp de patins à roulettes au Hastings Bowl qui a permis aux personnes débutantes comme chevronnées de patiner ensemble et de nettoyer les abords de la zone de glisse. Les fonds leur ont également permis d’acheter du matériel de nettoyage et d’embaucher un instructeur afin d’inciter les patineuses en herbe à se lancer.

Favoriser la visibilité et une culture de la bienveillance au Hastings Bowl

 

Le très coloré Hastings Bowl fait partie du décor de l’emblématique parc Hastings. Le « bol » et les espaces verts environnants contribuent à créer une atmosphère conviviale qui fait oublier le gigantesque parc d’attractions et l’hippodrome situés juste de l’autre côté. Le planchodrome a été construit en 2001 et a depuis accueilli de nombreux planchistes légendaires. 

 

Photographe : Pariya Tari

 

« Pour moi, c’est très important que les personnes qui pratiquent le patin à roulettes bénéficient d’une certaine visibilité. Beaucoup de femmes, de personnes homosexuelles, non binaires, transgenres et de couleur font du patin à roulettes, et sont rarement représentées dans les planchodromes. Beaucoup peuvent se sentir intimidé.e.s, surtout s’iels font partie d’une minorité, et font du patin à roulettes. » 

Le camp de planches à roulettes a donc démarré en ramassant les déchets pour que le parc ait une meilleure allure et éviter que ceux-ci ne polluent les cours d’eau, et en créant un endroit sûr pour la pratique du patin à roulettes pour les personnes débutantes. Avant même d’avoir enfilé leurs patins, les Corneilles avaient déjà le sentiment d’avoir fait quelque chose de bien. Nettoyer les abords de la piste leur a ainsi donné un sentiment de responsabilité envers cet endroit animé. Plusieurs jours plus tard, certaines Corneilles se sont même prises en photo en train de nettoyer d’autres planchodromes en utilisant le matériel de nettoyage récemment acquis.

 

Photographe : Pariya Tari

 

Après avoir nettoyé le site, les Corneilles ont prononcé une reconnaissance de territoire en indiquant que le planchodrome se trouvait sur les terres non cédées et volées des Peuples Squamish, Musqueam et Tsleil-Waututh.

« Que l’on soit immigrant.e, réfugié.e ou né.e ici, nous devons prendre conscience de ceci : nous sommes des colons, et il est de notre devoir de savoir sur quel territoire nous nous trouvons et de relayer la voix des Autochtones et le travail qu’ils réalisent pour se réapproprier leur territoire. Le fait que les peuples Autochtones reprennent possession de leur territoire est un droit fondamental ainsi qu’un élément clé de la lutte contre les changements climatiques dans le monde. » 

La plupart des personnes présentes faisaient du patin à roulettes pour la première fois. Même Rojen, l’organisatrice de l’événement, n’avait commencé qu’avril 2020. Bien que les Corneilles se soient formées au début de la pandémie, certain.e.s participant.e.s, comme Roxanne, n’avaient fait du patin à roulettes qu’une seule fois dans leur vie avant de participer au camp.

Pendant cet événement, le groupe a été divisé en deux afin de tenir compte des différents niveaux.

 

Photographe : Pariya Tari

 

À la fin de la journée, les plus chevronné.e.s ont aidé les débutant.e.s à s’élancer dans le « bol » en toute sécurité.

La journée s’est terminée sous un aulne avec une activité expliquant les symptômes d’une surdose et la manière d’administrer de la naloxone. Les Corneilles se sont ainsi exercées sur un citron très courageux! Bien que le lien entre ces deux thèmes ne semble pas évident, il est pourtant clair : en tant qu’usager.e.s du parc, les Corneilles font partie d’une communauté sur laquelle iels doivent veiller. 

« Maintenant que nous passons plus de temps dans des lieux publics, il était important pour nous d’apprendre à veiller sur les autres usager.e.s du parc. À la fin de cette journée, 24 personnes supplémentaires ont acquis des connaissances, des outils et la confiance nécessaires pour reconnaître une personne en surdose et pour la maintenir en vie jusqu’à l’arrivée des secours. »

Cet événement a ainsi montré la portée que peut avoir un groupe de rebel.le.s en matière de responsabilité collective. Des personnes courageuses se sont ainsi réappropriées le concept de responsabilité collective en y laissant leur propre marque. Alors, et que ça roule!

 

Photographe : Pariya Tari

 

Découvrez les East Van Skate Crows sur Instagram pour voir comment elles conjuguent communauté, inclusion, responsabilité collective et patins à roulettes.

 


 

Rendu possible grâce au généreux soutien de :

 

Restez au fait des possibilités de financement, des programmes et des événements offerts par les Amis des parcs

Inscrivez-vous à l’infolettre de Amis des parcs